Skip directly to content

France Inter attentive à son image pour l'été

on Mardi 09/07/13 15:20

Cet été, franceinter.fr propose trois programmes qui n’ont en apparence rien à voir, de par le sujet, l’horaire, les animateurs et les personnalités concernés. Mais il y a pourtant beaucoup à voir : “Traits pour traits”, “Welcome Future” et “Les corps intermédiaires” se distinguent par un traitement visuel approfondi sur les pages web des émissions, pensé en complémentarité avec les sons de l’antenne - 40 Gifs animés érotiques, 8 romans photo aux frontières de l’Europe, et la découverte progressive d’un tableau.

Ces trois peinture animée, dessin scintillant et photo montée cherchent à représenter intelligemment le récit, à donner corps aux mots d’artistes ou de témoins. L’image ne doit pas être qu’illustration, elle essaye ici d’être évocation, décalage et enrichissement.

Pour “Les corps intermédiaires”, rencontre chaque jour à 9h55 avec la génération Y et ses modus operandi sexuels, le dessinateur Kim Roselier détourne les codes du Gif animé pour en faire une œuvre sensible, colorée et érotique. L’illustration de la chronique se fait battement de coeur et exacerbe les fantasmes des témoignages.

C’est avec les codes du roman photo que les 3 auteures de “Welcome Future”, elles, jouent cet été, le samedi à 9h10. Elles ont proposé à huit jeunes gens de Sarajevo, Beyrouth, Jérusalem et Istanbul d’imaginer un scénario fou : rencontrer Dieu dans 50 ans et décrire ce qu’est devenu leur univers. La graphiste Amélie Bonin représente en dessins les visions du futur superposées sur une série de photos actuelles, dans un carnet sonore spécifiquement développé pour l’occasion par Radio France, dont la navigation simple permet d’ajuster son et image comme il se doit (en attendant de futures évolutions de l’outil pour d’autres projets Radio France).

 

 

Enfin dans “Traits pour Traits”, du lundi au jeudi à 5h45, le regard subjectif d'une personnalité du monde culturel sur une oeuvre d'art s’exprime sur le web à travers de courtes vidéos. La toile y est mouvante, profonde et précise à mesure que les zooms font et se défont. Pourquoi cette oeuvre a marquée la personnalité, comment elle accompagne sa vie, ce qu'elle y voit, ce qu'elle y sent etc., le rendu vidéo permet d’être au plus près de ces sensations.

 

Patrice Leconte raconte Albert Marquet par franceinter

Post new comment